Dans la vie d’un entrepreneur, il arrive à un stade où la création de société doit être envisagée.

Cet article consiste à donner un point de départ afin de vous aider à vous poser les bonnes questions dans la création de votre société. Chaque point est important pour que vous puissiez commencer votre société dans de bonnes bases.

Bonne lecture ! Amicalement, Kim

1.      La forme de votre société

 

Il existe deux formes de sociétés : les sociétés civiles et les sociétés commerciales.

Lorsque vous exercez une activité commerciale, les deux sociétés « stars » sont la SARL (société à responsabilité limitée) et la SAS (société par actions simplifiée).

La SAS est de plus en plus optée par les dirigeants de société du fait des avantages offerts par ce type de société : possibilité de se voir verser des dividendes, des droits d’enregistrements moins couteux en cas de cessions d’actions.

 

2.      Qui sera l’associé (ou seront les associés) de la société?

 

Vous pouvez être soit le seul maitre à bord. Dans ce cas, vous serez l’associé unique dans une SARL ou l’actionnaire unique dans une SAS.

Vous pouvez également être plusieurs associés, on tombera alors sous la qualification de SARL ou SAS.

Intégrer un associé est important car en fonction du nombre de titres qu’il détient dans la société, il aura les mêmes droits et obligations que vous en tant que fondateur.

Réfléchissez bien avec qui vous souhaitez vous associer car faire entrer un associé dans la société est facile mais l’exclure de la société est beaucoup plus compliqué !

qui sera le dirigeant ?
  • Facebook
  • Pinterest

3.      Qui sera le dirigeant de la société?

 

On parle de gérant dans une SARL et de président dans une SAS. Etre dirigeant implique une responsabilité à la fois civile, administrative et pénale.

Si vous n’êtes pas vous-même le dirigeant de votre société, veillez à choisir une personne qui aura les grosses épaules pour diriger la société.

Un dirigeant peut ne pas être associé, ce qui est bien si vous souhaitez seulement qu’il ait un rôle de mandataire social et qu’il n’ait pas de titres au sein de la société et par conséquent, pas de dividendes.

 

4.      Faire le point sur votre situation matrimoniale

 

Etes-vous célibataire, marié, pacsé, en concubinage? Votre régime matrimonial est important dès la création de société.

Pour vous donner une idée, un associé marié a l’obligation de proposer à son conjoint de devenir lui- même associé à hauteur de 50% des titres qu’il détient dans la société et ce, au moment de la création de la société.

Vous êtes associé unique et vous êtes mariés? Votre conjointe aura alors tout à fait le droit de devenir associée à hauteur de 50% de vos titres.

Ce cas ne s’applique qu’en cas de mariage. Le concubinage et le pacs en sont exclus.

 

5.      Trouver la dénomination sociale de votre société

 

La dénomination sociale de votre société doit correspondre à l’esprit même de votre société. Cela vous permettra non seulement de vous positionner mais également de développer votre branding.

Vous n’êtes pas obligés de choisir un nom unique en son genre. Deux sociétés peuvent avoir la même dénomination sociale. Mais si vous souhaitez développer votre branding, il est alors mieux d’approfondir un peu plus vos recherches. Le site de l’INPI vous aidera à savoir si un nom est déjà déposé ou non.

 

6.      L’activité de votre société

 

Vous devez réfléchir avec précision l’activité de votre société. Cependant, dans les statuts, vous verrez que les intitulés sont la plupart du temps employés avec des termes larges de manière à ne pas vous cantonner à la description que vous en aurez fait de votre société.

Les 6 points pour débuter la création de société arrivent à leur fin. Il y a bien sur d’autres points à prendre en compte mais il est alors dans ce cas nécessaire de recourir à un professionnel.

En espérant que cet article vous aura plu.

Site internet : https://www.focus-entrepreneur.com/

 

 

 

Pin It on Pinterest

Share This